Connection Inscription

Retour

Par Rainer OST

Lancer du poids - techniques alternatives


Pour les nombres entre crochets [.]voir les références à la fin.
Le lancer du poids des jeunes catégories est un désastre. L'intention des jeunes athlètes est le plus souvent de propulser l'engin avec les seules forces de leur bras. L'utilisation de la technique de O'Brian (sursaut rasant ou "glissade") aboutit à une véritable catastrophe. Le jeune lanceur se lève et ouvre tôt pendant la glissade, le poids prend le devant et l'athlète ne fait que lui courir après en essayant à lui imprimer encore une petite poussée. Les résultats sont parlants :
Aux championnats d'Isère 06 :
Benjamines (2 kg) Meilleur performance 10,31m - Moyenne des 19 participants : 6,73m
Benjamins (3 kg) Meilleur performance 10,05m - Moyenne des 13 participants : 6,72m

Des techniques alternatives existent :

- C. Gozzoli [1] parle de "élan marché en face" et de "Robertson".
- Un CD [2] sur les épreuves combinées, disponible à la FFA, contient une série de techniques en séquences vidéo, commençant avec un lancer de l'arrêt de face et allant, en passant par "Robertson", vers "O'Brian".
- Une étude suisse [3] résume toutes les connaissances sur la technique "Robertson" (en Allemand "Wechselschritt" = pas alternatif) et montre quelques techniques plus simples pour y arriver.
- H. Overbeck [4] propose des techniques alternatives pour les non-spécialistes auxquels manque la force pour lancer plus loin que 10 mètres.
Les deux dernières études [3] et [4] comportes des dessins assez instructifs.
- Pour les techniques de l'élite, sursaut rasant et rotation, voir [5].
- Une nouvelle technique (cartwheel) est apparu récemment. Elle pose quelque problèmes pour rester dans le cercle. Une lanceuse de disque autrichienne, V. Watzek, d'une taille de 1,84 a néanmoins lancé plus de 13 mètres de cette façon. Elle pense pouvoir aller encore beaucoup plus loin. Une formation de gymnaste est souhaitable. Cette technique s'est fait connaître sur internet par la vidéo d'une lanceuse de marteau américaine (60 m), Brittany Hinchcliffe [6].

Nous pratiquons toutes ces techniques avec nos athlètes. Nos expériences:
Une technique simple (fig. 1) de face avec un mouvement des pieds rappelant celui du lancer de javelot donne des bons résultats avec des jeunes débutants et des athlètes qui ne lancent que rarement, mais veulent quand même participer aux épreuves combinées ou doivent boucher un trou aux interclubs (Manon Maurice 9,98).

La technique "Robertson" (fig. 2) semble être adapté aux athlètes en convalescence ou ayant des problèmes temporaires avec "O'Brian" (Alice Ost 11,56 - 12ème place aux Championnats de France en salle espoir avec cette technique après plusieurs mois sans lancer).

La rotation (fig. 4) nous semble moins adaptée pour les non-spécialistes. Les athlètes ont du mal à rester dans le cercle et le poids à atterrir dans le secteur.

Pour tous ceux qui ne la pratiquent pas régulièrement, la technique "O'Brian" pose le problème d'une ouverture précoce et d'une pause entre la phase de sursaut et le lancer final. La technique plus ancienne du sursaut latéral (fig. 3) s'apprend plus facilement.

La technique de roue (fig. 5) détend nos sessions de lancer de poids.

Résumé des techniques du lancer du poids

En lancer du poids nous distinguons les techniques :

De l'arrêt :
Oberbeck [4] distingue une variante "restant sur les appuis" et une variante "sautée". La majorité des auteurs sont d'avis que trop lancer à l'arrêt crée un blocage pour l'apprentissage des techniques avec élan.

Elan marché (fig. 1) :
De face : Le pied droit se pose de façon semblable qu'au javelot. Le problème d'une ouverture trop tôt ne se pose pas parce qu'on part déjà ouvert.
Variante : Un petit pas avec le pied gauche pour commencer (voir [3]).
De côté : Le départ de côté exige un vrai pas croisé comme au javelot (voir [3]).
De dos : Pour les débutants les élans marchés de dos posent les mêmes problèmes que "O'Brian" (ouverture précoce).

Figure 1
"
Robertson" (fig. 2):
L'américain H. Robertson a lancé plus de 19 mètres avec cette technique dans les années 50 (avec un poids de 16 lbs = 5,4 kg). Des décathloniens ont eu des bons résultats avec "Robertson" (F. Busemann > 15 m). Une analyse approfondie est fournie par I. Fuchser [3]. Le fait que la jambe droite (chez le droitier) part en premier empêche une ouverture rapide.

Figure 2
"
O'Brian"(fig. 3) :
La technique standard du sursaut rasant que tout le monde connaît. Parry O'Brian, le champion olympique de 52 et 56, a introduit cette technique. Une description très détaillée se trouve chez Hinz [5].
On distingue trois versions de départ.

Une technique précurseur (fig. 3) était le sursaut rasant latéral (utilisé par l'américain Fuchs, recordman du monde de 49 à 53). Cette technique est plus facile à apprendre. Dans une étude de H. Overbeck 25 élèves se sont exercés dans les techniques "O'Brian", "Fuchs" et rotation. Lors d'un test final 15 ont lancé le mieux avec "Fuchs".

Figure 3

Rotation (fig.4) :
Déjà dans les années 50 des américains ont expérimenté des lancers en rotation. Cette technique s'est généralisé chez les spécialistes masculins depuis son utilisation par le russe Barishnikov. Une description détaillée se trouve chez Hinz [5] (voir une étude de Y. Brouzet [6] à ce sujet sur internet avec kinogramme en photos).

Figure 4

Cartwheel (Roue) (fig. 5) :
Une technique pour les gymnastes. La néerlandaise Jannicke Ijdens montre une version plus dynamique en faisant un mouvement d'initiation avec la jambe droite. J. Ijdens n'a pas la carrure d'une lanceuse. Elle est assez mince et lance bien dans les 14 mètres avec cette technique.

Figure 5



[1] J.P. Bourdon, C. Gozzoli L'athlétisme éducatif - disponible à la FFA (sur le site www.athle.com voir "Boutique" - "Tous les produits")
[2] CD "Tout, ou presque, sur les épreuves combinées" - disponible à la FFA
[3] I. Fuchser, BLV-Lehrbeilage Wechselschritt-Technik, disponible sur internet sur le site www.blv-nachwuchs.ch
[4] H. Overbeck Shot Put Methods for Students and Non-Specialists" Cette étude a été repris à l'université de Hannovre (www.erz.uni-hannover.de). Elle est basé sur une étude plus ancienne publiée dans "Die Lehre der Leichtathletik, Vol. 32, n° 6, février 1982"
[5] Lothar Hinz, Wurf und Stoß (en traduction française "Les lancers" éditions Vigot)
[6] Etude de Y. Brouzet disponible sur le site www.athleticscoaching.ca
[7] Des vidéos ("Brittany" et "Jannicke") peuvent être déchargé du site http://www.macthrowvideo.com/annual_2005.htm.



Retour